Un peu d'histoire....

Le château

C´est en 1340 que l´on trouve mentionnée pour la première fois l'existence du Seigneur Raoul de la Châsse. Le château n´est alors qu´une modeste demeure fortifiée destinée à se protéger des pillards et dépendant des Comtes de Montfort. Au fil des siècles, les seigneurs de la Châsse vont consolider leur puissance, notamment en se mettant au service des Ducs de Bretagne.

En 1550, Jean II n´ayant pas de fils, son héritière, Bertranne de la Châsse, fait passer la seigneurie aux mains d´une autre famille en se mariant à Lancelot d'Andigné.

La maison des d´Andigné reste propriétaire de la Châsse et prend le nom de d´Andigné de la Châsse dont la devise est «Aquila non caquit muscas» (L'aigle ne s'occupe pas des mouches).

La propriété passe ensuite entre les mains de la famille de Nicolaï en 1859 par mariage et le château de la Châsse est reconstruit au XIXème . Le château de style néo-classique occupe une position stratégique avec une terrasse dominant le Meu.

Le château de la Châsse renferma longtemps dans ses murs une oeuvre du sculpteur J-Antoine Houdon ( 1741-1828). Il s'agit du mausolée du coeur de Victor Charpentier, comte d'Ennery, gouverneur des colonies françaises d'Amérique, mort à Saint domaine en 1776. 

Cette composition en marbre, datée et signée en 1781, s'ordonne comme un bas-relief antique: c'est la déploration sur la tombe. 

Le monument fut classé en 1930, installé dans la chapelle du château en 1872 et et fut acquis par Le Louvre le 29 janvier 1943.

 La chapelle

 La chapelle Sainte Magdeleine fut reconstruite au sein même du château à la fin du XIXème siècle. Les vitraux signés par "Lecomte et Colin", artisans de Rennes datent de 1884.